Pourquoi tant de haine ??


Ce site n'utilise aucune publicité intrusive, alors pourquoi utiliser AdBlock ?
Chaque article ne présente que deux publicités : une avant le texte, et une autre a droite de la signature de l'auteur. C'est tout.
Ces deux publicités sont les seuls éléments visibles qui permettent de financer ce site.

Essayez ! Mettez RetinaBoys.com en liste blanche dans AdBlock !
Merci par avance.

Microsoft Surface 2 : innovation et lucidité

Par le

[Edit du 26/10/13] J'ai ajouté quelques mots à propos de l'écran électromagnétique de la Surface Pro. Merci à DaviDalvik pour ses commentaires.

La Surface 2 disponible aujourd'hui

Juste avant la Keynote d'Apple (que nous traiterons bien évidemment sur Retina Boys) Microsoft lance aujourd'hui la deuxième version de la tablette qui a fait tant de mal à ses finances. En effet, la Surface première du nom fut un parfait exemple d'échec commercial, comme en témoignent les successives baisses de prix depuis sa sortie.
Deux versions font ainsi leur apparition sur le site de Microsoft :

Surface Pro 2
- Système : Windows 8.1 Pro
- Processeur : Intel Core i5 (Haswell)
- Mémoire : 4 - 8Go
- Stockage : 64 - 512Go SSD
- Ecran : 10.6" 1920 x 1080 (206 ppi) électromagnétique
- Dimensions : 274,5 x 173,0 x 13,46 mm
- Prix : 879 - 1779€

Surface 2
- Système : Windows 8.1 RT (avec Office 2013 RT)
- Processeur : Nvidia Tegra 4
- Mémoire : 2Go
- Stockage : 32 - 64Go SSD
- Ecran : 10.6" 1920 x 1080 (206 ppi)
- Dimensions : 275 mm x 173 mm x 8,9 mm
- Prix : 439 - 539€

Un ordinateur, une tablette

Microsoft reprend le même schéma qu'avec la Surface 1. La Surface Pro 2 est un vrai ordinateur, avec une architecture PC 64 bits (processeur Intel). Un autre avantage : elle dispose d'un écran électromagnétique qui peut fonctionner avec un stylet et reconnait différent plusieurs niveaux de pression. Une fonctionnalité rare sur l'ensemble des tablettes, appréciable notamment pour les graphistes.
la Surface 2 est une tablette en architecture ARM (processeur Nvidia) et qui embarque la version allégée de Windows 8 (version RT).
Ce sont donc deux machines très différentes : la Pro se comporte comme un ordinateur classique. La pas Pro ne permet d'installer que des applications du Windows Store.

Impossible de ne pas noter que les noms sont encore moins différents qu'avant. Rajouter "Pro" derrière le nom de la tablette est quelque peu mesquin de la part de Microsoft.

On se souvient que c'est cette confusion, cumulée à la limitation logicielle de la RT, qui a valu l'échec de la Surface. On se demande donc quels arguments de poids pourraient changer la donne... peut-être la mise à jour récente de Windows 8 ?

Windows 8.1 : innovant à tous les niveaux

Quelques semaines plus tôt apparaissait Windows 8.1, laissant entrevoir une ère nouvelle pour nos chers ordinateurs. Enfin, c'était la promesse de la société aux 90% de part de marché, qui considère cette mise à jour comme majeure. Et en effet, il y a de quoi se vanter.

Petit tour des principales évolutions de l'OS de Microsoft :
- Grand retour du bouton "Démarrer"... un simple raccourci vers l'excellent Modern UI, l'interface à tuiles
- Possibilité de mettre un fond d'écran sur la Modern UI (génial !)
- Nouvelle taille de tuiles (ahurissant !)
- Page de connexion qui utilise nos albums photos pour faire de superbes diaporamas (bluffant !)
- Synchronisation des favoris et des onglets Internet Explorer entre plusieurs ordis (stupéfiant !)
- Recherche Bing sur le contenu local et internet confondus

Vous l'aurez compris, Windows 8.1 ne fait dans la dentelle ! On sent tout de suite qu'on est sur un système vraiment mature et innovant.
Blague à part, la recherche Bing est plutôt bluffante, bien que peu visuelle et pas toujours pertinente. Trop d'informations tue l'information.

Pour conclure sur Windows 8.1, on pourrait dire que MS se fout un peu de la tronche de ses utilisateurs. Entre démagogie (bouton démarrer qui n'apporte rien), et bonnes idées (interface plutôt jolie)... mal exploitées (c'est autant le bordel que dans le panneau de configuration de Windows 7), l'OS peine toujours à convaincre et reste le c** entre deux chaises : le Modern UI ne peut pas fonctionner sans le bureau hors usage bureautique ( ce qui est, somme toute, relativement paradoxal - vous en conviendrez).
L'ergonomie apparente est finalement pénible à l'usage (passable en tactile, ou oublie vite le Modern UI sur un écran classique), et la mise à jour 8.1 si importante ne permet pas de rendre l'expérience plus agréable, elle fait de Windows 8 ce qu'il aurait dû être à sa sortie. Un bon vieux Cinnamon (je vous en parlerai un de ces quatre matins, promis) ou Mac OS se montre bien plus efficace.
Windows 8 évolue mais manque encore de maturité et de simplicité.

Un ressenti mitigé

Vous l'aurez probablement ressenti, ces nouvelles Surface ne m'enchantent guère. L'an dernier, j'avais peur que Microsoft affirme son monopole en utilisant son nom et sa jolie tablette, aujourd'hui je me rends compte qu'il reste bien du chemin à parcourir pour être au niveau d'Android et de iOS - sur la partie "tablette".
Pourtant, la Surface a ses qualités : une belle finition, un concept de clavier bien fichu, une interface utilisateur mignonne, une configuration plus qu'acceptable, un écran de très bonne résolution pour une telle surface (haha, haha), et électromagnétique pour la version Pro.

Finalement, la véritable limite vient uniquement du système : il manque terriblement de maturité, de cohérence et d'uniformité. Je vois mal Microsoft gagner beaucoup d'utilisateurs en faisant évoluer Windows aussi laborieusement.

article rédigé par

Amoureux de la langue française, technophile et mélomane, dans la vie je tente des trucs. Parfois, ça marche. Parfois.