Pourquoi tant de haine ??


Ce site n'utilise aucune publicité intrusive, alors pourquoi utiliser AdBlock ?
Chaque article ne présente que deux publicités : une avant le texte, et une autre a droite de la signature de l'auteur. C'est tout.
Ces deux publicités sont les seuls éléments visibles qui permettent de financer ce site.

Essayez ! Mettez RetinaBoys.com en liste blanche dans AdBlock !
Merci par avance.

L’Arctique en portraits par Dave Brosha

Par le

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

D’un extrême à l’autre, le parcours d’un photographe amateur désormais professionnel passionné. Des paysages puis des portraits, de l’arctique à un studio. Son histoire et des images magnifiques de la région Arctique.

Tout ou Rien, question de point de vue

La région Arctique et plus particulièrement la partie sub-arctique sont souvent décrites comme des étendues désertes de blanc, cimetières d'avions et de motoneiges, vide de tout. Pas pour Dave Brosha.

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

Pour ce photographe, au contraire, l'Arctique Canadien c'est l'un d’un des plus beaux endroits du monde, un des plus riches et variés visuellement. Si il s'est installé dans les territoires du Nunavut, il faut préciser que cet artiste étant d’origine canadienne, les grandes étendues blanches et les températures négatives ne lui étaient pas totalement inconnues à la base donc.

Des conditions extrêmes

Alors que je sors déjà beaucoup moins avec les pluies automnales, Dave Brosha lui nous explique qu’il shootait en plein arctique, avec des jours sans nuit et des nuits sans jour. Et par des moyennes de température de –40°, il ne compte plus ses sorties. Je vais reprendre les miennes, du coup la météo même parisienne ne me semble plus si terrible.

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

Après deux années passées dans une toute petite communauté (220 personnes) en zone plus qu’isolée, Dave a finit par rejoindre “la” ville de la région, Yellowknife, vue dans l’émission ice pilots il y a quelques temps sur W9.

Extrême aussi en matière de photo

Initialement subjugué par les paysages et les lumières de l’arctique, il ne photographiait que la nature.

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

Et puis le portrait lui faisait peur. Le portrait c'est souvent tout l'un ou tout l'autre, on ne fait que ça ou bien on est très mal à l'aise. Dans ce cas, commencer la photo absolument  seul au beau milieu du Pôle Nord, et s’approcher ensuite de quelqu’un pour saisir et souligner émotions et attitudes, ce n’est pas la transition la plus simple.

Pourtant Dave Brosha s’est lancé et est carrément passé à l’opposé pour s’exercer uniquement à la photo de studio pendant toute une période.

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

Voulant passer pro, il s'est résigné à s'entraîner à toutes les facettes de la photographie. Chapeau. Trop de gens se disent photographes et proposent leurs services mais ne savent faire que de la composition et pas de reportage ou l'inverse. Après c'est très normal d'être meilleur dans un domaine ou un autre, d'être plus inspiré par un style et de se spécialiser pour se démarquer. Mais il y a, ou devrait avoir, je crois, un minimum qu'on ne voit pas toujours. Dans le cas de Dave Brosha, il est largement atteint je trouve.

Créer ses propres conditions

Pourtant l'artiste ne devait pas être de cet avis. Insatisfait par son travail en studio, la nature et les lumière lui manquaient. Les conditions de prise de vue en studio ne lui convenaient pas. Dave Brosha a donc fait confiance à son instinct en changeant les conditions du portrait. Il ne les shoote plus en studio mais dans son élément, en pleine nature.

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

Tous les bouquins le disent, et c'est ainsi que les pros travaillent, la lumière studio se maitrisant, elle bénéficie d'autant mieux au portrait. Pourtant, ce photographe ci réussit à s'affranchir d'une convention et propose des images souvent saisissantes.

On se doute qu'il y a beaucoup de repérage et de préparation, et surement même des mandarines ou des led puissantes. Mais quoi qu'il en soit ses sujets ne pourraient pas être mieux mise en valeur, et son travail est d'ailleurs régulièrement récompensé.

Dave brosha présenté dans le flickr weekly est un photographe de lextreme nord canadien

Certes ce n'est pas donné à tout le monde cette maitrise de la lumière naturelle, mais garder sa fraîcheur et avoir l'audace d'écouter son feeling peut parfois être aussi important que de se contenter d'être seulement dans la technique qui ne fait pas tout.

article rédigé par

J'ai lâché mes poupées quand un Atari 520STE et un Polaroid Supercolor 635 ont déboulé sous le sapin. Depuis, je bidouille, plutôt Mac et Canon. Sinon, je touche au marketing, entre autres...

  • Nicolas Petit

    Ces photos sont justes sublimes ! :) je me suis acheté mon premier appareil y’a 2 jours et des clichés comme ceux là me donnent envie d’en apprendre plus sur la photo :)

  • KG

    « Lumière naturelle » : pas sur la dernière photo avec l’indien ;) ça sent le bon kilo de projo derrière..

  • Pierre-Hugues L’Hoste

    c’est sublime ! Merci Lauren pour cette découverte… et une ouverture du site dans une direction qui me plait bien !