Pourquoi tant de haine ??


Ce site n'utilise aucune publicité intrusive, alors pourquoi utiliser AdBlock ?
Chaque article ne présente que deux publicités : une avant le texte, et une autre a droite de la signature de l'auteur. C'est tout.
Ces deux publicités sont les seuls éléments visibles qui permettent de financer ce site.

Essayez ! Mettez RetinaBoys.com en liste blanche dans AdBlock !
Merci par avance.

Prise en main : Sony RX1, ce compact 24×36

Par le

Test du Sony RX1, compact 24x36

Le Sony-DSC RX1. Un objectif Zeiss 35mm f2 sur un boitier compact équipé d’un capteur dérivé de celui du Sony Alpha 99. Avec la sortie du Sony RX1R qui possède un capteur dépourvu de filtre passe-bas, le prix du Sony RX1 va peut être diminuer. Voyons ce qu'il donne avec une rapide prise en main.

Un concept dans l'air du temps

A force de trimballer un reflex et sa tribu d’accessoires dans un sac photo costaud, on a tous râlé, au moins une fois, contre le poids du matos. Pour se balader léger, et quand même sortir des photos de qualité, certains sont passés aux appareils photos hybrides. Canon a essayé de proposer un mini-reflex avec son EOS 100d. Sony a carrément sorti un compact, expert et plein format !

Sony nous propose ainsi un appareil photo au format de (grande) poche et aux performances de très haut niveau, par contre pour le prix c’est du haut niveau aussi puisqu'on avoisine les 2600€. Certes un reflex plein format accompagné d’un bon 35mm revient  à peu de choses près au même niveau de prix mais là il faut choisir : faible encombrement et mobilité ou polyvalence et objectifs interchangeables, car oui c'est un objectif fixe, un 35mm f.2 Zeiss.

Il faut aussi avoir en tête que ce Sony RX1 s'adresse soit plutôt aux adeptes du reportage en 35mm et  ne se positionne pas directement face aux reflex mais davantage en concurrence d’autres modèles experts d’aussi faible encombrement comme le Fuji X100 ou le Leica X2. Et pour le coup ceux-ci n’ont que des petits capteurs. Pour du 24x36 il faut aller voir du côté des Leica M et là pour les prix c'est encore autre chose...

Principales caractéristiques techniques

  • 24,3 Mégapixels
  • Sensibilité ISO 100–25600
  • Capteur 24x36 Exmor™ Plein Format
  • Objectif fixe 35mm f.2 Carl Zeiss Vario Sonnar® T
  • Visée via écran LCD 3" à 1 228 000pts, viseur en option
  • Vidéo FULL HD 1920 x 1080, 50fps, steadyshot éléctronique

Test du Sony RX1, compact 24x36

  • Flash pop-up intégré
  • 5 boutons à personnaliser
  • Rafale jusqu’à 5 images / seconde
  • Modes : HDR, scènes, effets, panorama
  • Formats JPEG, RAW, AVCHD et port USB 2
  • Batterie Lithium-ion SONY NP-BX1 STAMINA
  • Poids : 455 g, Dimensions (en mm) : 113,3 x 65,4 x 69,6

Premier contact

Le Sony RX1 fait tout de suite son effet au déballage. Boitier métal de bonne épaisseur. Zone caoutchouc pour la prise en main. Liseré rouge orangé de l’objectif, indications gravées en blanc sur le boitier noir. Impossible de le confondre avec un compact ou un hybride. C’est du costaud, ça se voit. Enfin je le trouve assez élégant mais ça, ça reste subjectif bien sûr.

Test du Sony RX1, compact 24x36

Pour qui n’a pas tenu de “petit” boitier depuis un moment, la prise en main surprend un peu. Le Sony RX1 ne se tient pas vraiment à une main comme un compact ni un hybride. Ce n’est pas un vrai “point-n-shoot”. Il est un poil trop lourd pour ça, le boitier n’a pas de décrochage pour sécuriser sa prise et puis c’est un boitier expert où l’on peut tout paramétrer, autant en profiter. La main gauche est donc bel et bien indispensable, histoire d’assurer sa tenue et de pouvoir jouer sur les bagues de l’objectif.

Avec mes mains de filles, en mode reportage, après plusieurs heures avec un Canon EOS 5D qui est trop grand, j’ai des crampes. Là avec le boitier du Sony RX1, j’ai à l’inverse les doigts tout repliés car l’objectif est court, c’est un 35mm après tout. Ce n’est finalement pas plus confortable qu’un boitier classique, ou, peut être faut-il plus que deux petites semaines pour le prendre en main. En tous cas, prudence si vous avez de grandes paluches.

Test du Sony RX1, compact 24x36

Au niveau des boutons et molettes, les éléments sont tous relativement bien placés. Sauf le déclencheur d’enregistrement vidéo, un peu trop sur le côté. Dans l’ensemble je les trouve plus souples que sur le Nex 5 ou le Nex 7.

Cela, exception faite du bouton frontale de réglage de la mise au point. Il a trois positions : manuelle, débrayable et automatique. Pour switcher, il est un peu dur, il faut y aller et du coup, je rate systématiquement la position intermédiaire. Les boutons sont aussi plus discrets, on entend moins leur clic.

Réactivité

Sans faire de mesures technico-technique en labo, ce Sony RX1 s’allume vite, deux fois plus vite que mon fidèle Sony Nex–5. Par contre, c’est tout, car après, il ne montre pas plus de réactivité que ça. Il n’est pas lent attention.

L’autofocus ne patine que rarement et avec un objectif lumineux à f.2 on s’en sort toujours bien. Disons qu’il est plutôt simplement dans la norme. Vous ne raterez pas une chute ou une série de grimaces. Mais sur plus vif comme les enfants ou le sport, 4 images secondes en RAW et 5 en JPEG, ça ne sera peut-être pas suffisant.

Côté vidéo, le lancement de l’enregistrement est moins réactif sur le Sony RX1 mais la possibilité d’une mise au point continue laisse ensuite rattraper sa prise en temps réel. J’avoue qu’entre mon habitude des reflex et le prix, je m'attendais à mieux.

Autofocus

Comme je le disais, un bouton sur le devant de l’appareil. Il permet de choisir l’une des trois mises au point: manuelle (MF), automatique (AF), et débrayable (DMF) soit une retouche manuelle du point. C’est ce dernier mode que je trouve le plus impressionnant et le plus utile. L’autofocus se trompe rarement et si l'on est pas d'accord, en une seconde, en manipulant la bague de l’objectif on le guide pour arriver à la vision que l’on veut pour déclencher.

Test du Sony RX1, compact 24x36

La mise au point continue est très intéressante en vidéo, mais en photo aussi. Pour suivre un regard, c'est ce que j'ai utilisé de mieux. Très pratique sur les animaux et les bébés, sujets tellement imprévisibles. C'est une fonction que l'on prend en main très rapidement. Il suffit d'appuyer sur le bouton, centrer sur l'objet de votre attention, appuyez de nouveau et c'est parti. La mise au point continue à se faire dessus où qu'il parte dans votre cadre.

Tout ça à combiner avec le mode de votre choix selon vos habitudes et la situation : spot, central ou multi. Enfin même si c’est un modèle expert, les modes intelligents sont présents et permettent de détecter les visages et/ou les sourires pour de toujours plus de chances de capter "the" moment.

Personnalisation

Tout se paramètre et se règle. Les fonctions des touches C, AEL et des roulettes sont à personnaliser. On peut aussi mémoriser tous les réglages pour 3 modes et les enregistrer. Ils seront accessibles à tout moment depuis la roulette principale. C’est vraiment là un gros point fort du RX1.

Test du Sony RX1, compact 24x36

Certes le menu, démultiplié par des onglets un peu à la mode Canon, peut effrayer. Mais grâce à la personnalisation des touches et des actions, on ne va que très rarement dans ce menu. Certes l’écran n’est pas tactile. Mais avec toutes les persos, on va tout de même très vite pour modifier ses réglages car ce sont les notres, et au final la prise en main est d’autant plus facilité car l’utilisation de l’appareil devient cohérente avec notre logique à nous, pas juste celle d’une équipe d’ingénieurs développeurs.

Test du Sony RX1, compact 24x36

Qualité d’images

Test du Sony RX1, compact 24x36

Le Sony RX1 permet de monter la sensibilité à 25600 ISO. Un niveau évidemment bruité mais qui vous permettra de tout de même tirer vos images en petit format pour peu qu'il s'agisse d'une scène que vous voulez absolument conserver.

En situation de faible lumière, doublée d'éclairages néons fluos, l'appareil reproduit très bien l'ambiance de la scène mais aussi ses détails. En situation difficile le Sony RX1 ne produit pas des chefs d'oeuvres mais tout de même des images assez fidèles et exploitables.

Test du Sony RX1, compact 24x36

En terme d'aberrations chromatiques ou de flare, pas grand chose à signaler. Je n'y ai pas été confrontée du tout pour le flare, le soleil n'a pas su percer la couche de grisaille qui entoure la région parisienne ces derniers temps.

Et pour les aberrations chromatiques j'ai trouvé ça très faible, à moins de zoomer au delà de 300% le violet ne ressort pas trop et tant mieux sur un tel appareil. Par contre, le vignettage est lui parfois plus présent. Si cela peut apporter un style en portrait et reportage, tout le monde n'appréciera pas.

Test du Sony RX1, compact 24x36

Test du Sony RX1, compact 24x36

Enfin, si l'on peut être amené à choisir ce Sony RX1, c'est bien sur pour son capteur plein format dont la promesse est remplie avec un bokeh particulièrement doux. 

Test du Sony RX1, compact 24x36

Niveau accessoires

Un flash intégré. Avec une ouverture f.2 il n'est pas indispensable mais cette fois, Sony à le mérite de l'avoir prévu. Il se déploie à partir d'un bouton sur l'arrière du boitier et se replie manuellement.

Test du Sony RX1, compact 24x36

La batterie est un peu décevante : une après-midi à bidouiller les réglages, 180 photos et 20 minutes de vidéo et voilà plus de batterie. Sur une sortie d'une journée, on se sent frustré à la vitesse à laquelle la batterie s'épuise. Et encore, je n'utilise pas trop les effets ni la vidéo. En plus elle ne se recharge que depuis le boitier lui-même ! Si vous achetez une seconde batterie, ne comptez donc pas l’utiliser pendant que la première se recharge à moins que vous ne commandiez aussi le chargeur. La recharge peut se faire par micro usb sur port usb ce qui est parfois pratique.

Côté format, le Sony RX1 accepte les Memory Stick de la marque, j’ai du coup découvert qu’elles existaient toujours, la majorité d’entre nous utilisera plutôt une carte SD. Enfin bizarrement, pas d'USB 3, ni d'entrée casque.

Conclusion

Le Sony RX1 est le premier compact numérique expert à objectif fixe au format 24x36 d'une marque grand public. Une innovation lancée à prix d'or mais aussi un coup d'essai techniquement réussi. Car malgré quelques points à revoir, les images sont magnifiques. Si je ne comprends pas pourquoi le boitier n'est pas tropicalisé ni USB 3, l’absence de viseur me semble un réel parti-pris, le boitier restant ainsi le plus compact possible. Certains diront que c'est surtout un moyen de nous coller un accessoire hors de prix ou une aberration de l'art photographique.

Pour un si faible encombrement, on apprécie de sortir des images avec un tel piqué et aux si belles tonalités. Le Bokeh d'un capteur plein format dans un appareil pratique pour le reportage léger. En plus la personnalisation d’autant de boutons et de fonctions rend son usage vraiment agréable et simple. Moi qui avais parfois eu du mal avec les interfaces Sony, là j'adore.

Et c'est cela qui pousserait à l'achat du Sony RX1 : la qualité des images et la simplicité d'utilisation dans ce format. 

A moins que le 35mm ne soit pas votre truc. Dans ce cas, avec les mêmes critères du "petit mais costaud", vous pourrez sinon vous tourner vers les prochains appareils "compacts pleins formats" de Sony commercialisés dans quelques jours : l'A7 et l'A7r, de grands capteurs dans des boitiers réduits mais cette fois avec des objectifs interchangeables !

article rédigé par

J'ai lâché mes poupées quand un Atari 520STE et un Polaroid Supercolor 635 ont déboulé sous le sapin. Depuis, je bidouille, plutôt Mac et Canon. Sinon, je touche au marketing, entre autres...

  • akirisama

    Une petite prise en main des Sony a7 et son frère a7r pour comparer ?

    • Si tu nous les fournis, ce sera avec plaisir ;-)

      • akirisama

        Zut ça implique que je craque avant alors :-)