Pourquoi tant de haine ??


Ce site n'utilise aucune publicité intrusive, alors pourquoi utiliser AdBlock ?
Chaque article ne présente que deux publicités : une avant le texte, et une autre a droite de la signature de l'auteur. C'est tout.
Ces deux publicités sont les seuls éléments visibles qui permettent de financer ce site.

Essayez ! Mettez RetinaBoys.com en liste blanche dans AdBlock !
Merci par avance.

Sublime Text 2 : un éditeur de texte surpuissant !

Par le

Ça faisait un petit moment que je voulais vous parler d’un éditeur de texte pas comme les autres, Sublime Text. Si comme moi, vous passez beaucoup de temps à produire du texte/code, et que vous devez constamment changer de languages, ce petit logiciel est fait pour vous !

Pourquoi Sublime Text plutôt qu’un autre ?

Il existe une quasi-infinité d’éditeurs, mais Sublime text 2 est sans nul doute mon coup de coeur de cette année (informatiquement parlant je veux dire…). En plus d’être multiplate-forme, il regroupe selon moi les trois qualités objectives indispensables d’un éditeur de texte (orienté ou pas développeur), qui sont la rapidité, la simplicité et la modularité. Sans oublier qu’il a quand même de la gueule ce petit éditeur !

Sublime Text 2 Ubuntu

La simplicité ?

Comme vous pouvez le voir, l’interface est très simple mais aussi très efficace. Vous avez à gauche la “side bar” qui vous permetra de naviguer plus facilement dans l’arborescence de votre dossier de travail. En haut, vous retrouverez les fichiers ouverts qui sont présentés sous forme d’onglets pour faciliter leur manipulation. À noter que vous pourrez naviguer rapidement entre les onglets à la manière d’un naviguateur internet (⌘+⌥+→). Enfin, en haut à droite, vous avez une “vue d’ensemble” de votre code, pour pouvoir vous y retrouver plus facilement et surtout “scroller” rapidement vers la partie du code qui vous intéresse.

Vous avez par défaut un thème sur fond noir (Monokai), que vous pourrez changer selon l’humeur du jour, et ce très facilement parmis la longue liste de ceux qui sont proposés.

Monokai

La rapidité ?

Bon ! Parlons peu, parlons bien, parlons donc malin : la rapidité est son atout majeur.
Sublime Text dispose d’une multitude de fonctions et de raccourcis qui vous ferront gagner un temps considérable si, comme moi, vous l’utilisez comme un outil à tout faire. Je ne vais pas vous dresser la liste des fonctionnalités, ça prendrait trop de temps. Je vais me contenter des deux que j’utilise le plus.

La première d’entre elles est la fonction “Fuzzy opening” accessible via le raccourci “⌘+P”. Cette fonctionnalité utilise un principe de recherche partielle permettant d’ouvrir des fichiers en quelques touches de clavier, dans un ordre donné. En somme, un “spotlight” amélioré.

Fonction "Fuzzy opening" de Sublime Text 2

 

De la même façon, vous pourrez accéder au menu d’édition et avec la même facilité d’utilisation via le raccourci “⌘+⇧+P”.

Accès au menu d'édition de Sublime Text 2

La seconde, et non la moindre, est l’utilisation des sections multiples via le raccourci “⌘+D” pour renommer des variables hyper facilement. Cela me permet grossièrement parlant, d’effectuer 20 modifications en une seule fois, plutôt qu’une modification 20 fois. Je peux vous assurer que sur des fichiers faisant parfois jusqu’à 1000 lignes, c’est juste indispensable.

La modularité ?

L’un des gros avantages de ce logiciel, est qu’il est entièrement paramétrable/modifiable. Certains vont préférer le faire à la main, d’autres comme moi vont faire confiance à l’outil de gestion des packages, qui est très bien conçu et dont la documentation est fournie sur ce site.

Dois-je sauter le pas ?

Foncez ! Sublimez votre code ! Vous ne risquerez rien de toute façon (mis à part de devenir accros) puisqu’il est disponible gratuitement en version d’évaluation (mais sans limitations en termes de fonctionnalités ni de durée d’utilisation). Cependant, si vous désirez soutenir le projet et les developpeurs, ce qui est tout à votre honneur, et acquérir la licence, c’est par ici que ça se passe et ça vous coûtera 70 USD.

article rédigé par

Passionné de sciences et de nouvelles technologies, j'aime partager des bons plans, des astuces et discuter de sujets de l'actualité geek. Le tout autour d'un bon petit qahwah !

@MonT_s_C
  • Rody Sansei

    Ceux qui connaissent Emacs doivent quand même bien rigoler… comment réinventer ce qui existe déjà depuis bientôt 30 ans !

    • Claudio Monteiro

      Je connais bien Emacs, vim, nano et compagnie pour les avoir utilisés pendant un sacré bout de temps. Je ne pense pas qu’on parle de ré-inventer, mais d’améliorer.
      Après pour que vous veniez à penser ça, je suppose que vous n’avez pas pris la peine de jeter un coup d’oeil au site de l’éditeur, ni celui des packages disponibles. Vous devriez essayer pour voir ;)

      • Rody Sansei

        Ben si, et ça m’a fait penser à toutes les extensions maison que l’on trouve pour emacs qui permettent de l’édition encore plus performante que ce que propose ce logiciel ;)

  • La fonction layout (view > layout ) est intéressante pour afficher plusieurs fichiers sur une même page, plus besoin de switcher sur les autres onglets.
    A noter : La version 3.0 de Sublime Text est sortie aujourd’hui en version bêta, et ajoute deux, trois fonctions plutôt sympas.

    • Claudio Monteiro

      J’ai remarqué en effet ! Cependant la version ßeta de Sublime Text 3 n’est disponible que pour les personnes ayant déjà acheté la licence de la version 2.0 ;)

  • Rody Sansei

    Emacs est sans le doute le logiciel le plus customisable qui soit et marche à coups de raccourcis claviers dans tous les sens : d’où une très grande flexibilité et une puissance inouïe pour l’édition. LE programme fait par et pour les développeur, mais adapté pour tous les besoins existants.
    Je ne m’en suis que très vaguement servi li y a une dizaine années sous Windows, le programme étant issu du monde Unix et vraiment adapté à cette plateforme, je ne l’utilisais que sous Unix et Linux.

    • Claudio Monteiro

      On a ici un fervent défenseur d’Emacs. Très bien !
      Chacun est libre d’utiliser l’outil qui lui correspond le mieux. Honnêtement, je trouve l’interface d’Emacs hyper « laidronne ». Je me retrouve beaucoup mieux dans celle de sublime, surtout depuis la version 2.0. Mais ça c’est un avis personnel (que je suis loin d’être seul à partager d’ailleurs…).
      Pour ce qui est des développeurs, et plus généralement les gens qui codent, je ne pense pas qu’il existe « Le » logiciel (et non programme) unique à tous.

      Sinon, Sublime Text n’existerait pas, et ne ferait surement pas autant d’émules ;)